Pub


Bâtiment basse consommation : Loiret

 

développement durable et écologie

 

La construction de bâtiments écologiques offrant une maîtrise de l’énergie et une haute qualité environnementale est en train de gagner du terrain dans le marché de l’immobilier.

Cependant, pour que cette tendance se généralise, il faut que les pouvoirs publics donnent l’exemple et incitent le reste de la population à investir dans de telles constructions. La crédibilité des maisons écologiques et leur multiplication en dépendent largement. Le Conseil Général du Loiret vient de se lancer dans cette promotion des maisons écologiques en mettant sur pied un projet visant à construire un immeuble administratif à basse consommation.

Le bâtiment est prévu être inauguré en 2010 et devrait accueillir près de 200 agents issus de diverses directions départementales. Il sera en quelque sorte le symbole d’une Administration verte soucieuse de l’environnement et fera figure de vitrine des progrès du Loiret en matière de politique environnementale.

Le Conseil Régional du Loiret n’entend pas seulement construire un bâtiment avec des matériaux verts. Le but ultime du projet est de créer un exemple de maîtrise d’énergie. En effet, la consommation énergétique de ce futur centre administratif est prévue être de 50% inférieure à la consommation de référence actuelle. Pour atteindre ce résultat, tous les moyens seront mis en œuvre pour exploiter au mieux les ressources naturelles disponibles : la construction sera réalisée en briques alvéolaires, un triple vitrage et l’optimisation de la lumière naturelle aideront à la régulation thermique et à l’éclairage du bâtiment.

Le système de ventilation sera aussi particulièrement étudié pour recourir le moins possible à la climatisation électrique. La génération d’eau chaude pour l’usage sanitaire ainsi que le système chauffage seront essentiellement tirés de l’énergie solaire. Bref, les ingénieurs travaillent d’arrache-pied pour que ce projet ambitieux aboutisse et fasse des émules à travers la France. Les particuliers ne devraient pas tarder à emboîter le pas à l’Administration sur le chemin de la construction écologique.

 

 

Commentez avec Facebook :