Pub


Nous retrouver sur Facebook


Habitat Durable





Les éco-industries, un secteur porteur d'activités

 

développement durable et écologie

 

Selon une étude réalisée par le Boston consulting group (BCG) dont les résultats ont été diffusés lors du dernier salon Pollutec, les éco-industries offrent un formidable potentiel d'activités nouvelles avec des milliers d'emplois à la clé.

Lors du dernier salon Pollutec qui s'est tenu à Lyon du 2 au 5 décembre 2008, les résultats de l'étude réalisée par le Boston consulting group (BCG) sur le potentiel des éco-industries en France ont été divulgués au grand public. Selon BCG, les éco-industries représentent en France un marché de 60 milliards d’euros et emploient 400 000 salariés. Dans les prochaines années, le poids de ce secteur d'avenir est en forte progression puisque BCG estime qu’il est possible de générer 50 milliards d’activité supplémentaires et 280 000 nouveaux emplois d’ici à 2020. Dans le détail, BCG a identifié plusieurs filières en forte croissance. Ces filières sont principalement l'efficacité énergétique des bâtiments, la biomasse, le recyclage et la valorisation énergétique des déchets, les biocarburants et la dépollution des sites.

Ces secteurs en plein essor sont encore fragiles mais ils concentrent tous les espoirs des prochaines années et font l'objet de gros efforts d'industrialisation. Le rapport BCG a également mis en avant d'autres secteurs émergents comme l'éolien offshore porteur potentiellement d'un marché de 20 milliards d'euros en 2020 ou encore les véhicules décarbonés dont le potentiel frôle les 40 milliards d'euros dans l'Union Européenne en 2020. Selon le BCG, ces industries naissantes et encore expérimentales doivent être soutenues énergiquement par une véritable volonté des pouvoirs publics. Boston Consulting Groupe n'hésite pas à parler de révolution industrielle concernant les éco-industries. « Si la France ne développe pas sur son territoire les industries correspondantes, elle passera à côté de la moitié des nouveaux emplois et de l’essentiel du potentiel à l’export ». Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d'Etat chargée de l’Ecologie, a bien compris le message semble-t-il puisqu'elle a saisi l'occasion de Pollutec pour annoncer les grandes lignes du plan Ecotech 2012 dont les mesures phares concernent justement le soutien gouvernemental aux éco-industries.

 

 

Commentez avec Facebook :