Pub


Le Grenelle 1 enfin voté définitivement

 

développement durable et écologie

 

Après deux ans de discussions et de tergiversation, le 23 juillet dernier, le Grenelle 1 a enfin été voté en dernière lecture au Sénat.

Dans la guerre pour l'environnement, une bataille vient enfin d'être gagnée : le 23 juillet 2009, le Grenelle 1 a enfin été voté en dernière lecture au Sénat. Ce vote fait suite à deux ans de discussions et de parlementations, d'allers et retours parlementaires au gré des amendements et des modifications... Tous ces efforts ont permis de mettre au point un texte qui s'il n'est certes pas parfait, restera pour la postérité comme un premier pas vers un vrai mieux environnemental. Et maintenant ? Tout reste à faire ! En effet le Grenelle 1 n'est qu'un « canevas nu ».

Il définit les grandes orientations de la politique française en matière d'environnement dans des secteurs clés comme le bâtiment, l'énergie, les déchets, l'eau, le transport, la biodiversité. Il ne pose que des grandes ambitions (ce qui est déjà beaucoup !) mais ne propose pas encore de solutions concrètes. Très consensuel et flou, le Grenelle 1 est un cadre institutionnel ! La phase opérationnelle qui sera sans aucun doute beaucoup moins consensuelle est ramassée sur les textes du Grenelle 2. Pourquoi moins consensuelle ?

Et bien c'est au feu de la pratique que les intérêts commerciaux et stratégiques vont sortir les griffes ! Est-ce à dire que les grandes intentions du Grenelle 1 vont rester lettres mortes ? Pas tout à fait. Les objectifs sont posés et ne sauraient être dérogés... Mais il est fort à parier que des aménagements seront demandés par tel ou tel secteur d'activité bien organisé.

Le Grenelle 2, le volet pratique du texte, sera examiné à l'automne. Il promet déjà des batailles d'anthologie mais l'important comme le souligne les associations et les parlementaires écologistes reste que la cause environnementale fait son chemin. Un chemin semé d'embûches en raison des intérêts économiques engagés, surtout en ces temps de crise ! L'attitude des consommateurs sera déterminante pour faire changer les mentalités !

 

 

Commentez avec Facebook :