Pub


Le Plan Bâtiment du Grenelle sur les rails

 

développement durable et écologie

 

Jean-Louis Borloo, ministre du développement durable a donné fin février 2009 le coup d'envoi du Plan Bâtiment du Grenelle. Eco-prêt à 0% et rénovation thermique des logements sociaux sont aujourd'hui au cœur de ce dispositif très ambitieux.

Comme le soulignent les statistiques officielles du ministère du développement durable, le secteur du bâtiment est le plus gros consommateur d'énergie en France parmi l'ensemble des secteurs économiques. Dans les chiffres, le bâtiment consomme actuellement environ 68 millions de tonnes d'équivalent pétrole, soit 42,5% de l'énergie finale totale ! Logiquement, le bâtiment est un secteur très polluant puisqu'il génère 123 millions de tonnes de CO2, soit 23% des émissions nationales. Chaque Français libère ainsi dans l’atmosphère environ deux tonnes de CO2.

On comprend mieux ainsi pourquoi le gouvernement a choisi de s'attaquer en priorité à la rénovation thermique du secteur du bâtiment pour préserver l'environnement ! C'est le but du Plan Bâtiment du Grenelle de l'Environnement. Ce plan très ambitieux vise à généraliser les « bâtiments basse consommation » à l’horizon 2012 et les « bâtiments à énergie positive » à l’horizon 2020. Les nouvelles constructions pour être acceptées devront donc tenir compte de cette volonté nationale. Du côté des bâtiments existants, l'objectif est de réduire les consommations d’énergie du parc d’au moins 38% d’ici à 2020. Pour tenir cet objectif, le Plan Bâtiment du Grenelle prévoit de conduire un programme ambitieux de rénovation thermique et énergétique des bâtiments pour atteindre le rythme de 400 000 rénovations complètes de logements chaque année à compter de 2013.

Cette mobilisation générale des particuliers est soutenue par l'instauration d'un nouveau prêt à taux zéro afin d'aider chaque français à mieux financer le montant des travaux à engager. Dans le même temps, le Plan Bâtiment du Grenelle prévoit de rénover l'ensemble des logements sociaux. Les premiers travaux concerneront 800 000 logements sociaux les plus énergivores d’ici 2020. D'ici 2012, le gouvernement s'engage en outre à rénover tous les bâtiments de l’État et ses établissements publics, pour réduire leur consommation d’énergie de 40% et leurs émissions de gaz à effet de serre de 50%.

 

 

Commentez avec Facebook :