Pub


Isolation thermique

 

développement durable et écologie

 

La consommation d’énergie domestique est au cœur des problèmes environnementaux, même si elle n’est que trop rarement évoquée.
Il faut pourtant savoir que 80% de la facture énergétique de chaque foyer est consacrée au chauffage et que les 30 millions de bâtiments répartis sur le territoire français causent à eux seuls plus de 25% de l’émission totale de gaz carbonique du pays. Il est donc primordial de trouver des solutions pour maîtriser la consommation domestique et de réduire le recours au chauffage et à la climatisation.

Des pistes intéressantes pour venir à bout du problème sont déjà fournies par les chercheurs et le renforcement de l’isolation thermique en fait partie intégrante. L’isolation thermique poursuit trois objectifs distincts : la réduction de la consommation énergétique, l’amélioration du confort des occupants de la maison et la limitation des émissions de gaz à effet de serre.

Pour comprendre l’importance de l’isolation thermique, il faut d’abord comprendre qu’une maison traditionnelle laisse échapper de la chaleur par le plancher, la toiture, les murs, le système d’aération et par le pont thermique. La perte de chaleur ainsi occasionnée augmente le besoin de recourir à un chauffage d’appoint qui fait augmenter la facture d’électricité ou de gaz. Le renforcement de l’isolation thermique des parois permet de faire baisser cette consommation d’énergie de plus de 60%.

L’isolation extérieure est notamment primordiale puisqu’elle permet d’augmenter l’inertie thermique des murs, c’est-à-dire leur capacité physique à stocker de la chaleur. Plus cette inertie est grande, moins il y aura de pertes de chaleur. Associée à une technique de ventilation appropriée ou à un puits canadien, l’isolation permet de réchauffer la maison en hiver et de la rafraîchir en été. Bref, tout le monde gagne à expérimenter une bonne isolation thermique : le confort est au rendez-vous et l’atmosphère est plus pure.

 

 

Commentez avec Facebook :