Pub


Maison bio climatique

 

développement durable et écologie

 

En 2006, le lancement officiel du premier prototype de la Villa Soleil, une maison bioclimatique à la pointe de la technologie, avait fait sensation. Aujourd’hui, l’heure est au bilan. Il s’agit pour le constructeur de savoir si la maison a atteint ses objectifs énergétiques et un niveau de confort acceptable pour ses occupants.

Pour rappel, la maison bio climatique a été construite selon des techniques axées sur l’économie d’énergie et la réduction de l’effet de serre. Les ouvertures de la maison sont orientées vers le sud, elle bénéficie d’une protection solaire en été et est équipée d’un vitrage à faible émission qui permet de conserver une température interne assez stable. Le travail sur l’isolation a été significatif.

Le plancher, le plafond et la toiture ont été renforcés pour servir de régulateurs thermiques. Avec l’installation d’un puits canadien avec ventilation à double flux qui permet une mise hors gel naturelle, cette combinaison de techniques écologiques a porté ses fruits.

D’après les premières évaluations, la Villa Soleil a rempli son contrat énergie haut la main. Avec un coût de chauffage annuel de 306 euro, elle bat des records puisque ce chiffre suppose que ses occupants ont consommé moins d’un euro par jour. L’utilisation de la chaudière gaz naturel à condensation est pour beaucoup dans ces résultats parce qu’elle ne nécessite aucun recours à l’électricité. Les émissions de CO2 ont été quasi-inexistantes et la maison a bien résisté aux intempéries.

En un mot, la Villa Soleil a réussi son pari et ses résultats ne devraient que s’améliorer. En effet, pendant cette première année, elle était encore en période de sèche, ce qui a occasionné une consommation d’énergie d’environ 15% en plus. La deuxième année de la maison bioclimatique promet donc d’être encore plus économique, à la grande joie des promoteurs et des futurs acheteurs.

 

 

Commentez avec Facebook :