Pub


Peinture pour purifier l'air

 

développement durable et écologie

 

Un nouveau pas vient d’être franchi dans la lutte contre la pollution domestique. Une équipe de recherche de l’Université allemande d’Erlangen-Nürnberg, dirigée par le professeur Horst Kisch, a en effet inventé une peinture permettant de purifier l’air. Leur découverte, qui a été expérimentée avec l’appui des sociétés Kronos et AG, a été récemment récompensée par le 28e prix de l’innovation de l’industrie allemande.

La peinture purifiante fait appel au dioxyde de titane pour décomposer les particules polluantes présentes dans l’eau et dans l’air. Cet élément chimique se retrouve déjà dans certaines peintures et pâtes dentifrices mais à des taux et des niveaux différents. La surface de la peinture a été modifiée de telle sorte qu’il n’y ait plus de réaction chimique quand elle entre en contact avec des rayons lumineux. Ce procédé empêche la surface de la peinture d’absorber les rayons UV et d’amorcer les réactions organiques entraînant la décomposition des molécules situées à proximité.

Avec l’utilisation du dioxyde de titane, l’oxyde d’azote présent dans l’air se décompose par exemple en nitrates. Le rôle du dioxyde de titane est en réalité celui de servir de catalyseur à la lumière. De 3%, l’intensité des rayons lumineux s’élève à 50%. Ce processus de décomposition moléculaire par la photocatalyse a déjà été expérimenté dans de nombreux autres domaines, dont la synthèse chimique. L’innovation majeure apportée par l’équipe allemande a été de l’adapter à un usage ménager.

Une première version de cette peinture spéciale vient d’être commercialisée pour mesurer l’étendue de son efficacité. Cette peinture permet de faire baisser le taux de monoxyde de carbone, d’oxyde d’azote, de formol, de dichloroéthylène et de benzène de près de 80%, et ce même en présence d’une simple lumière artificielle. Le succès du produit est déjà assuré et il ne reste plus qu’à attendre sa généralisation dans les quincailleries.

 

 

Commentez avec Facebook :