Pub


Les vélos en libre service font des émules

 

développement durable et écologie

 

Dans le sillage des Vélo'V à Lyon et des Vélib à Paris, de plus en plus de villes se dotent d'un réseau de vélos en libre service pour diversifier les moyens de transports écologiques dans leurs centres d'agglomération.

Si la communauté d'agglomération de la Rochelle a été la première en 1974 à lancer une expérience de mise à la location de 350 vélos jaunes, l'idée n'avait pas fait tâche d'huile. Mais les années 2000 ont vu l'apparition de nombreuses nouvelles tentatives. Ainsi en 2001, Bordeaux enfourchait cette idée du vélo en libre-service avec 4 000 vélos à la location. Depuis 2004, Nantes propose un service location de 200 vélos en test avec un passage à l'échelle supérieure programmé en avril 2008 avec un parc de vélo installé de 700 vélos répartis en 79 stations.

Entre temps, depuis le 19 mai 2005, les vélos en libre service sillonnent les rues du grand Lyon. Ce parc de vélos baptisé Vélo'v est géré par JC Decaux. Le système compte aujourd'hui 4 000 Vélo'v répartis sur 340 stations à Lyon et Villeurbanne. Dans le sillage de cette expérience pionnière de grande envergure, d'autres villes se sont lancées. Parmi elles, la plus médiatisée est assurément l'expérience menée à Paris avec les fameux Vélib lancés avec tambours et trompettes en juillet 2007 (1.451 espacées stations de 300 mètres pour 20.600 vélos disponibles fin 2007).

Plus modestement, des villes plus petites sont déjà converties au vélo en libre service. Ainsi Cy'clic à Rouen propose depuis fin 2007 175 vélos à la location pour 14 stations (250 vélos et 20 stations prévus à terme). Depuis novembre 2007, Toulouse a aussi son réseau de 1200 « Vélô » en circulation libre service dans ses rues.

En septembre 2007 Nancy s'est aussi doté d'un service identique baptisé « Vélostan » avec 350 vélos à la location. A Besançon, le concept s'appelle « Vélocité » avec à disposition 200 vélos répartis dans 30 stations depuis 2007 également. A Orléans, le « Vélo+ » propose 300 vélos, répartis dans 28 stations tandis qu'à Marseille, depuis octobre 2007, les marseillais disposent de 750 vélos « Cyclocity » répartis dans 80 stations. Strasbourg de son côté réfléchit également à un système de location sur son territoire. Selon le Club des Villes cyclables environ 30 000 vélos étaient disponibles à la fin 2007 dans l'Hexagone.

 

 

Commentez avec Facebook :