Pub


Des villes propres et vertes

 

développement durable et écologie

 

 

La recherche en matière de construction écologique ne cesse d’avancer à grands pas. A côté du développement des maisons bioclimatiques dont le succès fut immédiat, il y a aujourd’hui une nouvelle tendance visant à bâtir des villes écologiques un peu partout dans le monde.
Cette aspiration se base sur le principe d’une ville propre utilisant des énergies renouvelables et n’occasionnant aucune émission de gaz à effet de serre.

En Chine par exemple, le projet Dongtan veut faire de Chongming – la troisième île du pays – une ville ultramoderne aux normes écologiques d’ici 2010. Les points forts du projet sont notamment ses bâtiments de 8 étages à toit végétal et son usine de recyclage des déchets qui permettra un gain en matières premières de l’ordre de 80%.

Le problème énergétique étant à la base de toutes les formes de pollution, les concepteurs du projet envisagent de recourir au solaire, à l’éolien et à la biomasse pour promouvoir un transport écologique et une consommation maîtrisée. Sur le très long terme – en 2050 plus exactement – l’île de Chongming est prévue accueillir 500.000 habitants.

Le seul autre projet en passe de rivaliser avec Dongtan est celui de la ville de Masdar, située à Abu Dhabi, au cœur des Emirats Arabes Unis. L’architecte Norman Foster a été sollicité par les autorités pour faire surgir du désert une ville verte où aucune voiture ne circulera. Le projet coûtera la bagatelle de 1.500 millions d’euro et devrait voir le jour avant 2015. La particularité de Masdar, outre le recours aux énergies renouvelables et le recyclage de l’eau, est sa structure qui reprend les techniques de construction traditionnelles des médinas, pour exploiter au mieux les potentialités du désert. Il est sûr que ces deux projets ne tarderont pas à faire des émules, et c’est tant mieux pour l’environnement !

 

 

Commentez avec Facebook :