Pub


Nous retrouver sur Facebook


Habitat Durable





Chauffe eau solaire : la solution écologie et économique

Grâce au chauffe-eau solaire, vous pouvez avoir une partie de l'eau chaude de votre maison chauffée gratuitement. Il faut toutefois ne pas oublier qu'un chauffe-eau solaire suffit rarement à pourvoir à toutes les demandes constantes d'eau chaude de la maison, et ce, principalement du au fait des jours sans soleil... Il faut donc penser, sauf si vous habitez dans une région très ensoleillée, à doubler le chauffe eau solaire d'un chauffe-eau traditionnel comme appoint.

Comment ça fonctionne ?

Un chauffe-eau solaire est composé de 2 éléments, d'un côté, les capteurs solaires qui sont fixés dehors, sur le toit ou sur une terrasse par exemple, face sud / sud ouest, sans ombre portée (arbre, bâtiment… jetant une ombre sur les capteurs) et qui captent les rayonnements du soleil, d'un autre côté, le ballon de stockage d'eau qui lui est installé dans la maison ou dans une pièce attenante à la maison.

Le ballon de stockage aura besoin d'une isolation thermique importante afin de conserver l'énergie solaire au mieux et réduire le recours au chauffe-eau traditionnel. Ces deux éléments sont reliés entre eux par un circuit.

Deux types de "chauffe-eau solaire" :

Le monobloc :

Le capteur et le ballon sont groupés sur un même châssis et placés à l'extérieur de votre habitation. L'inconvénient de ce système bien que simple d'installation et peu coûteux est que l'eau contenue dans le ballon se refroidit rapidement, même si le ballon est correctement isolé. A savoir aussi que ce chauffe eau n'est pas adapté pour une fixation sur un toit en pente.

A éléments séparés :

Le ballon est à l'abri dans une pièce. Intégré ou non au ballon solaire, l'appoint complète le chauffage de l'eau sanitaire quand cela est nécessaire. Ce type de chauffe-eau solaire est plus coûteux que le précédent.

Les modèles les plus nombreux et les plus courants sont à circulation forcée. Les modèles en thermosiphon n'ont besoin ni de circulateur, ni de régulation. Ils sont donc plus "rustiques". Par contre, la mise en œuvre est délicate. Le fonctionnement du thermosiphon impose que le ballon soit fixé plus haut que le capteur solaire, par exemple dans les combles. L'implantation des éléments du système demande donc un travail de conception et un bon savoir-faire.

Selon les modèles, le prix d’un chauffe-eau solaire, équipé de 3 à 5 m2 de capteurs et d’un ballon de 200 à 300 litres est compris entre 3 800 € et 6 000 € TTC, pose incluse.

Son entretien

Un chauffe-eau solaire demande une faible maintenance à condition naturellement que l'entreprise qui vous l'a installé ait pris soin de vous expliquer en détail son fonctionnement. Une visite de maintenance est généralement recommandée tous les 4/5 ans bien qu'un contrôle la première année soit recommandé.

Aides et exonérations

La fourniture et l’installation d’un chauffe-eau solaire bénéficient d’un taux de TVA réduit à 5,5 %, si l’entreprise qui vend le matériel en assure aussi la pose. Les travaux doivent être réalisés dans des habitations achevées depuis plus de deux ans.

Au 1er janvier 2006. Le crédit d'impôt pour les équipements solaires est passé de 40% à 50%. Ceci dit, les aides régionales, départementales et municipales sont toujours d'actualité.

 

 

Commentez avec Facebook :