Pub


Nous retrouver sur Facebook


Habitat Durable





Le Puits Canadien : la géothermie au naturel

Le puits canadien aussi appelé puits provençal est une technique de climatisation et de chauffage ancestrale remise au goût du jour depuis quelques années par la construction biologique. Le puits canadien consiste à faire passer une partie de l’air neuf de renouvellement d'une maison par des tuyaux enterrés dans le sol, à une profondeur de l’ordre de 1 à 2 mètres. Cette technique connue depuis la haute antiquité repose sur un principe bien connu : la géothermie.

C'est quoi ?

Le puits canadien, parfois appelé puits provençal, est un système de géothermie dit de surface. Il repose sur un principe simple : Chaque jour, notre planète absorbe de l'énergie solaire qu'elle stocke sous forme de calories dans le sol. Pour capter ces calories, deux principales techniques existent : les pompes à chaleur et le puits canadien. Ces deux techniques reposent sur l'exploitation d'un phénomène naturel.

En hiver, le sol à faible profondeur est plus chaud que la température extérieure tandis qu'en été le sol est à l’inverse plus froid que la température extérieure. En faisant passer un tuyau sous terre à faible profondeur, l’air froid circulant dans ce tuyau est préchauffé en hiver et rafraîchi l'été ! Le système fonctionne en toute autonomie puisque la température à deux mètres de profondeur est à peu près constante : environ 17°C en été et 4°C l'hiver.

Pour que le système fonctionne de façon optimale, l'air frais de renouvellement de la maison doit circuler librement dans les tuyaux. Pour l'aider à circuler, l’air est aspiré par une VMC raccordée au tuyau enterré. De ce fait, il n'est pas prélevé directement de l’extérieur (via les bouches d’aération des fenêtres). L'économie d'énergie est donc renforcée. Comme on le voit, le puits canadien sert à utiliser l'inertie thermique du sol pour prétraiter l'air ventilant les bâtiments.

Une technique fiable

Si le puits canadien peut a priori prendre en charge une partie du chauffage d'un bâtiment, dans les faits, les systèmes installés servent surtout de climatisation naturelle. Pour gagner en efficacité sur l'année, les installations les plus performantes font passer les tuyaux plus profonds afin de se rapprocher le plus possible d'une température constante de 10°C à l'année.

L'installation se compose de tuyaux enterrés d'un diamètre pas trop important afin de faciliter les échanges thermiques (+/- quinze centimètres de diamètre) et d'une VMC performante. Le dimensionnement d'un puits canadien ne peut se faire sans une approche globale de la ventilation de la maison. Les installations peuvent être réalisées en amont de la construction ou ensuite dans le cadre d'une rénovation par exemple.

Quelques précautions

Le système de puits canadien doit être réalisé en prenant soin :

  • d'évacuer les condensas : Une condensation se produit naturellement lorsque l'air se réchauffe ou refroidit dans le puits. Cette eau doit être absolument évacuée pour éviter qu'elle ne stagne et devienne un vrai bouillon de culture particulièrement dangereux pour l'air respiré dans la maison. Une pente des canalisations du puits d'environ 2% limite la plupart des risques de stagnation.
  • de traquer le radon : le radon est un gaz radioactif que l'on trouve naturellement dans le sol. Il résulte de la transformation d'éléments tels que l'Uranium 238, le radium 226 etc. Ce gaz est dangereux s'il est inhalé. Il peut à plus ou moins long terme provoquer des cancers. Une carte de France à été établie afin de mettre en évidence les régions Françaises plus exposées, cela est lié à la nature du sol. Le puits Canadien devra donc être parfaitement étanche dans sa partie enterrée.

 

 

Commentez avec Facebook :