Pub


Le bois de rebus recyclé en parpaing !

Rien ne se perd, tout se transforme ! Cet adage relate bien le concept du parpaing en bois massif qui permet de recycler les bois, même ceux à l’état de déchets, en une nouvelle matière première. Finie la déforestation à grandes échelles. Les amoureux de la nature ont enfin trouvé en cette notion, le moyen de sauver notre planète. L’idée a même été primée au concours des frères Lumière et par l’Association Nationale de Valorisation de la Recherche (ANVAR).

Mais comment le parpaing était- il né ?

Des tempêtes ont ravagé considérablement les arbres des forêts de Corse de 1999 à 2000. Jacques Soux, responsable de la société Kallisté Eco Forêt se demandait comment exploiter tous ces bois qui jonchaient le sol et qui, pourtant, étaient inexploitables à cause de leur qualité déplorable. Il ne savait pas qu’en créant ainsi le parpaing en bois massif, il allait être à l’origine d’un concept rénovateur en charpenterie puisque cette nouvelle matière se révèle être très résistante, même aux plus dévastateurs des cataclysmes naturels.

Les avantages du parpaing en bois

Le parpaing en bois massif est un système pour récupérer le bois ; qu’importe l’espèce dont il est issu. Même les déchets provenant des industries à sciage seront transformés. Finis donc les gaspillages en bois et l’exploitation excessive de la forêt. Le parpaing en bois massif est conçu pour remplacer le béton, avec ces 50 centimètres de long et 20 centimètres de large, quoiqu’ il soit trois fois plus léger et ne se fissure jamais. Il est aussi fait pour renforcer les habitations, surtout dans les pays tropicaux où la population et la nature sont en perpétuel affrontement. Le parpaing n’a pas besoin de traitement et ne gonfle pas au contact de l’eau ce qui lui permet de se conserver longtemps dans le temps Il peut être utilisé seul ou associé à d’autres matériaux de construction et a aussi le privilège d’être inépuisable puisqu’on peut constamment le recycler.

Un pari écolo tenu

Les gens étaient au début réticents et contre le projet de Jaques Soux. Ils voulaient une certaine qualité et savoir que le parpaing provient de déchet de bois n’était pas du tout facile à adopter. Leur réaction était compréhensible et prévisible, ce qui n’a pas pour autant freiné la détermination et l’ardeur de son concepteur d’aller jusqu’au bout. Aujourd’hui, les demandes ne se limitent plus en Corse, le parpaing commence à gagner la France, les pays d’Europe mais aussi le Canada, le Mexique et le reste du monde. Le concept est devenu généralisé que la compagnie a dès fois du mal à satisfaire toutes les demandes tellement elles affluent de partout. D’autant que la machine à produire le parpaing ne peut faire que 20m² par heure soit l’équivalent de 480 parpaings.

Un brevet a aussi été déposé pour le label bois de Kallisté Eco forêt qui a été commercialisé depuis le premier semestre 2005. Des efforts dûment récompensés ! Pour ceux qui veulent construire leur chez soit et qui sont à cours d’idées. Optez pour quelque chose d’écologique, d’unique et qui a du charme : une villa tout en parpaing bois, noyée dans la verdure !

 

 

Commentez avec Facebook :