Nous retrouver sur Facebook


Habitat Durable





Pont thermique : causes et manifestations

Le terme « pont thermique » désigne les zones d'un bâtiment au niveau desquelles s'effectuent des échanges thermiques importants entre l'intérieur de l'habitation et le milieu extérieur.

Les zones concernées

Les isolations défectueuses et les mauvais assemblages entre les éléments de la structure du bâtiment sont souvent à l'origine des ponts thermiques. En règle générale, ces derniers se situent au niveau d'une jonction entre deux éléments de l'enveloppe du bâtiment. Les jonctions des façades et toitures, façades et refends, façades et dalle inférieure et façades et dalle supérieure constituent les principaux ponts thermiques d'une maison d'habitation.

Les ponts thermiques peuvent également se trouver au niveau des ouvertures de la structure, soit les dormants d'une porte, les percements des fenêtres et les loggias. Dans certains cas, les ponts thermiques peuvent être intégrés dans les parois de la structure. Les défauts d'assemblage sur les joints des murs, les joints de la toiture et les isolations font partie de ces ponts thermiques intégrés.

Impacts sur l'habitation

Les échanges entre ces ponts thermiques ont des impacts négatifs sur la performance énergétique de l'habitation. Les ponts thermiques influent considérablement sur la consommation en énergie d'un local d'habitation. Dans le cas où ils sont trop importants, la maison concernée peut gaspiller 20% supplémentaire d'énergie pour la climatisation et le chauffage.

Avec ce gaspillage s'accompagne une hausse notable de l'émission de gaz à effet de serre du ménage. La déperdition de chaleur au niveau des ponts thermiques affecte également le confort de vie des résidents de la maison, surtout si cette dernière ne dispose pas d'un système de climatisation adéquat. Nul doute qu'un froid trop intense dans l'enceinte de l'habitation peut induire à des malaises ou même des maladies aux occupants de la maison.

Limiter les ponts thermiques

Les ponts thermiques sont toujours présents dans un bâtiment. Le rôle des propriétaires consiste donc à réduire au maximum les zones de déperdition de chaleur afin d'augmenter la performance énergétique de leur habitation. La lutte contre les ponts thermiques est indissociable aux travaux d'installation d'isolation thermique. Les professionnels du bâtiment dispose d'expériences et de connaissances nécessaires pour effectuer correctement les travaux sur l'isolation d'une habitation.

Le recours aux prestations de ces spécialistes reste alors la meilleure option pour combattre les ponts thermiques d'un bâtiment. Le choix des isolants incombe par contre aux propriétaires. Pour ce faire, ils peuvent s'appuyer sur les conseils des vendeurs et des fabricants de matériaux. L'avis des autorités locales et des experts en isolation reste toujours de mise, pour s'offrir les meilleures isolations qui soient.

Isolations bio

Le marché des isolants thermiques regroupe toutes les solutions possibles aux ponts thermiques. Les avis des consommateurs et l'opinion publique en général s'orientent désormais vers les isolants bio. La plupart de ceux qui optent pour ces isolants écologiques sont attirés par leur efficacité et leur rendement énergétique. La laine de mouton, la laine de chanvre, l'ouate de cellulose, le lin et les fibres de bois sont parmi les plus prisés de ces matériaux bio.

D'autres personnes optent par contre pour ces isolants pour des raisons purement financières. Les nouvelles réglementations octroient effectivement des avantages fiscaux à ceux qui adoptent des mesures concrètes pour réduire leur consommation énergétique. Comme les isolations écologiques font partie de ces mesures, les propriétaires qui se les procurent bénéficient d'une réduction fiscale accordée par les services du fisc.

 

 

Commentez avec Facebook :