Pub


La maison passive : en toute autonomie thermique

Le concept de « maison passive » a été mis au point en 1988 en Allemagne. Il repose sur une idée simple : pour se passer de chauffage même l'hiver, une maison doit être capable de s'auto-réguler.

Le concept de maison passive est né en Allemagne au sein de l'institut « Wohnen und Umwelt » (habitat et environnement) de Darmstadt. Il est le résultat de nombreuses années d'études et a fait l'objet de la création d'une norme énergétique. Au jour d'aujourd'hui, la maison passive est encore expérimentale mais plus de mille maisons de ce type sont opérationnelles en Allemagne mais aussi plus généralement en Europe.

C'est quoi ?

La maison passive est une maison à très faible consommation énergétique. Elle offre toute l'année - contrairement à une maison de construction conventionnelle - une température ambiante agréable sans l'application conventionnelle d'un chauffage. Ce type de construction dérive du développement des maisons à basse consommation d'énergie (low-energy-house, ou maison basse conso, ou maison basse énergie).

Dans la pratique une maison passive est un bâtiment qui est pratiquement autonome pour ses besoins en chauffage. Comment est-ce possible ? En fait, la maison passive se contente des apports solaires, des apports métaboliques (habitants, machines) et d'une bonne isolation. Une norme allemande (Passivhaus) a été créée à l'issue des premiers essais en grandeur réelle.

Est considérée comme maison passive un bâtiment dont les besoins de chauffage sont inférieurs à 15 kWh/m²/an, et un besoin de moins de 50 kWh/m²/an d'énergie primaire (les 15 kWh/m²/an du chauffage + l'énergie nécessaire au chauffage de l'eau + l'électricité consommée par la ventilation + climatisation). A titre de comparaison, les logements construits dans les années 1960 consomment en moyenne 320 kWh/m²/an.

Réduire les besoins énergétiques

Dans la pratique, la réduction des besoins énergétiques s'appuie sur deux techniques :

L'isolation des bâtiments : pour réduite les pertes thermiques, les maisons passives sont équipées de sur isolation (fenêtre triples vitrages, épaisseurs d'isolant de plusieurs dizaines de cm). En limitant les pertes, l'énergie dégagée par les personnes et les appareils suffit à garder une température constante. La diminution des pertes thermiques repose également sur la mise en place d'une ventilation étudiée type (VMC) à double flux.

L'augmentation des apports solaires : c'est ce que l'on appelle communément le bio-climatisme. Cette technique a pour objectif de capter au mieux l'énergie solaire. Le plus souvent cette technique s'associe à une véranda bioclimatique et à une circulation d'air optimisée dans les pièces de l'habitation.

Avantages et inconvénients

Le principal avantage de la maison passive est de proposer une forte diminution des coûts de chauffage puisque la chaudière ne doit théoriquement fonctionner que quelques jours par an. Moins consommer d'énergie permet aussi logiquement de moins polluer. Au rang des inconvénients, le principal est le surcoût des installations nécessaires à atteindre les obligations induites de la norme. L'autre inconvénient majeur est que la maison est dépendante des habitudes de vie de ses occupants. Si les fenêtres ou la circulation d'air par ventilation sont utilisées à mauvais escient, tout le bénéfice des installations est réduit à néant.

 

 

Commentez avec Facebook :